Depuis quelques heures à ce stade, la Twittosphère a gelé suite au hashtag comique #ViteMonPrenom. Pour contextualiser, l’éventuel candidat aux décisions officielles suivantes Eric Zemmour veut boycotter les prénoms aux connotations « inconnues » au cas où il serait élu président de la République. Une déclaration qui a immédiatement fait écho au point que des enfants passionnés ont fait le site divertissant « Rapidement mon prénom », motivé par le désormais réputé « Rapidement ma dose » attendu pour la vaccination.

Pour retrouver votre nouveau prénom, pas tant que ça : vous saisissez votre prénom de flux dans la barre de poursuite. 2 perspectives vont se dessiner, soit votre prénom est désormais pris en compte par la loi d’avril 1803 (abrogée en 1993), en attendant que les tuteurs choisissent un prénom dans l’échéancier ou parmi des figures authentiques, soit le dispositif vous en désignera un autre, assez proche.

Par la suite, ce site est incroyablement simple à utiliser et très soigneusement examiné. Utilisant le logo de la République française pour pousser la redirection le plus loin possible, un lien pour revendiquer un autre statut commun est également présent.

A cette seconde exacte, plus de dix millions de prénoms ont déjà été jugés et certains ont eu des stupéfactions choquantes, par exemple, celle de devoir éventuellement changer également d’orientation sexuelle… Au cas où certains auraient effectivement découvert un défaut dans ce cadre, il faut remarquer que ce site est clairement à prendre dans la suite.

Dans le cas où cela vous intéresse de savoir si vous devez changer de prénom en 2022, il vous suffit de vous rendre sur le site : vitemonprenom.com . Aussi, pour sourire, on vous propose un petit dosage des tweets les plus malins auxquels même les marques ont joué le jeu, comme KFC France